Qui sommes nous ?

Qui sommes nous ?

Revue d’études décoloniales

(ISSN  2551-5896)

Comité éditorial

Claude Bourguignon Rougier, Philippe Colin, Sébastien Lefevre, Paul Raul Mvengou Cruz Merino, Laura Nguyen,

Comité scientifique

Paolina Caro-Astorga, Labo Décolonial
Arturo Escobar, University of North California-Chapel Hill
Ramón Grosfoguel, University of California-Berkeley
Luis Martínez Andrade, Université Catholique de Louvain
Fernando Proto Gutierrez, Universidad del Salvador USAL
Enrique Sanchéz Albarracín, Université Lyon II

Comité de rédaction

Adler Camilus, Eddy Firmin, Alice Lefilleul, Hamissou Rhissa Achaffert, Maria Thedim-Goirand, Dénètem Touam Bona .

Pôle de traduction

Roberto Andrade Perez, Anne-Laure Bonvalot, Ella Bordai, Stéphanie Bourdin,Claude Bourguignon Rougier, Philippe Colin,Angèle Millon, Thibaut Rouchon, Maria Thedim Goirand.

Bandeau et logo : JBC

Webmasters   : Claude Bourguignon et Philippe Colin

Qui sommes-nous?

Anne-Laure Bonvalot. MCF en littérature espagnole contemporaine à l’université de Nîmes et chercheure au LLACS (Université Paul Valéry/Montpellier III), travaille sur les dimensions politique et écologique de la littérature contemporaine des Suds. Elle cherche à analyser ces corpus depuis une perspective écopoétique qui soit à la fois écoféministe et décoloniale.

Claude Bourguignon Rougier, docteure en études hispano-américaines, associée au laboratoire ILCEA, Grenoble, étudie la colonialité de l’imaginaire propre aux constructions nationales en Amérique latine et la pensée décoloniale de ce continent. Elle s’intéresse à la pensée politique élaborée par les groupes dominés pendant et après la colonisation et travaille également sur une mise en perspective décoloniale de la situation politique française.

Adler Camilus, docteur en Philosophie (Université Paris 8), est professeur de philosophie à l’Université dÉtat d’Haïti.  Il s’intéresse particulièrement aux pathologies qui entravent les sociétés postcoloniales, et qu’il tente de diagnostiquer en croisant les théoriques critiques du colonial et la philosophie sociale dans une perspective « acoloniale « .

Philippe Colin est MCF en civilisation latino-américaine à l’Université de Limoges. Il s’intéresse aux pensées et pratiques décoloniales indigènes en Amérique Latine/Abya Yala et aux « régimes d’altérité » qui structurent les imaginaires sociaux latino-américains (notamment en Colombie). Il est membre de l’équipe de recherche EHIC.

 Sébastien Lefevre. MCF à l’Université Gaston Berger Saint Louis/Sénégal, après une thèse sur l’Identité afro-mexicaine à travers la musique, la danse et l’oralité à Paris X, oriente ses recherches sur l’étude de la diaspora africaine hispano-américaine issue des Traites et des Esclavages depuis une « perspective afro-diasporique décoloniale » (études des afro-latino-Amériques à partir d’une vision multi-située entre l’Amérique, les Caraïbes, l’Europe et l’Afrique, corpus basé sur la littérature, la civilisation afro-latino-américaine). Par ailleurs, il mène un travail sur la représentation des Afro-descendants dans le monde hispanique notamment à travers les manuels scolaires d’enseignement d’espagnol.

Paul Raul Mvengou Cruz Merino est MCF au département d’Anthropologie de l’Université Omar Bongo à Libreville. Il travaille sur les identités noires et afro entre Amériques Latines et Afriques. Il s’intéresse en particulier aux enjeux épistémologiques et méthodologiques des pensées décoloniales comparatives entre Amériques Latines et Afriques. Il est membre du Centre d’Études et de Recherches Afro-Ibéro-Américaines (CERAFIA) à l’Université Omar Bongo (Gabon).

Laura Nguyen est docteure en études hispano-américaines à l’Université Lumière Lyon 2. Rattachée au laboratoire LLCE – Langues Lettres et Cultures Européennes, elle vient de  soutenir  une thèse, sous la direction de Marian Durán, sur la représentation du Mexique dans les récits de voyage contemporains. Ses thèmes de recherche principaux sont la littérature viatique, le Mexique, l’identité mexicaine, l’approche décoloniale .

Maria Thedim-Goirand, rattachée aux laboratoires DILTEC (Didactique des langues, des textes  et des cultures) et CREPAL (Centre de recherches sur le pays lusophones) à l’Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3, est en train de finir l’écriture de sa thèse « Une analyse de la représentation de la société brésilienne au Brésil, en France et aux États-Unis depuis 1960 : les enjeux de la mondialisation pour le Portugais Brésilien Langue Étrangère (PBLE) ». Elle exerce comme traductrice/interprète assermentée et professeure. Ses recherches portent sur la didactique du PBLE, la « brésilianité », la sociolinguistique, la sociologie et la représentation sociale.

 

 

 

 

5 réactions au sujet de « Qui sommes nous ? »

  1. Buen día, soy Doctor en Educación, mi nombre es Juan Carlos Puga Villarreal, Profesor investigador de la Universidad Autónoma de Sinaloa, México y me gustaría estar en comunicación con Paul MVENGOU CRUZ MERINO quien tiene un articulo titulado « ENSEÑANZA DE ELE EN GABÓN: REFORMAS E INTRODUCCIÓN DE CONTENIDOS AFROCULTURALES EN LA PERSPECTIVA DE UNA PEDAGOGÍA INTERCULTURAL. » o con algunos de los investigadores en el campo de educación, mi temática es sobre cultura y valores. Me interesa conocer sobre el país Gabón y he encontrado pocos trabajos de investigación sobre el.

  2. Disculpen tuve un error, el articulo Enseñanza de ELE en Gabón: Reformas e introducción de contenidos afroculturales en la perspectiva de una pedagogía intercultural no es de paul, es de Véronique Solange Okome-Beka y me confundí, pensé que era de Paul MVENGOU CRUZ MERINO.

  3. Bonjour
    Nous souhaiterions collaborer avec nous. Je suis Pier Ndoumbe , artiste et co directeur artistique du Festival Nio Far dont Françoise Verges est la présidente.

    Pour notre prochaine édition pouvons nous envisager un partenariat sous forme d’échange de visibilité.
    Je souhaiteras aussi rencontrer une personne

  4. Toutes nos félicitations pour cette initiative e stratégie heuristique et éditoriale. J’adhère entièrement à ce projet et souhaite représenter l’Afrique dans votre Comité Scientifique. Ci-contre, une brève note biobibliographique. Recevez mes amabilités pensantes.

    Pascal TOUOYEM, titulaire d’un Doctorat/PhD et HDR de l’Universiteit van Tilburg, Pays-Bas, est philosophe/anthropologue originaire des Bamboutos dans l’Ouest Cameroun. Spécialiste de la pensée politique africaine, il travaille à développer les approches philosophiques des relations internationales africaines, des peace & development studies, des cultural & african studies, de l’anthropologie de la santé & l’éthique médicale comparée, des human rights & intercultural epistemology, bref des processus culturels, sociopolitiques, géostratégiques et des humanités numériques, à travers divers travaux éditoriaux, communications, publications scientifiques, encadrement des étudiants et missions d’enseignements dans les universités africaines et caribéennes. Chercheur Associé au SIPRI, Stockholm International Peace Research Institute, Sweden, il est Médiateur des conflits et Fonctionnaire International, Coordonnateur Général des Programmes au Département Scientifique du CERDOTOLA, Institution inter-Etats de coopération scientifique, culturelle et diplomatique pour la préservation des identités patrimoniales africaines. Le diplômé tilbourgeois est Expert Scientifique pour le Bureau Caraïbe de l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF), Port-au-Prince, Haïti.

    1. Bonjour monsieur Touoyem

      Merci pour votre message et votre intérêt pour la revue. Je communique votre aimable proposition à mes collègues et vous en remercie.
      avec mes sentiments les meilleurs,
      à bientôt
      Claude bourguignon Rougier coordinatrice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.