Archives de
Catégorie : Numéro 4.bis

Pueblos indígenas de Ortega-Tolima : Trueque intercultural y buen vivir territorial

Pueblos indígenas de Ortega-Tolima : Trueque intercultural y buen vivir territorial

José javier Figueroa Doctorante en Ciencias Sociales y Políticas de la Universidad Iberoamericana (México). Maestro en sociología política del Instituto de Investigaciones Dr. José María Luis Mora. Politólogo de la Universidad del Tolima. Analista político y columnista del periódico el Nuevo Día (Colombia) y Rebelión.org (España). Correo: caperafigueroa@gmail.com – http://josecaperafigueroa.blogspot.mx/ La pandemia del Covid-19, sigue tomando fuerza afectando de forma radical a los grupos más necesitados de nuestras sociedades. La falta de condiciones materiales e inmateriales que repercuten en el…

Lire la suite Lire la suite

COLONIALITÉ DU POUVOIR ET PANDÉMIE DE LA COVID-19 EN ESPACES FRANCOPHONES

COLONIALITÉ DU POUVOIR ET PANDÉMIE DE LA COVID-19 EN ESPACES FRANCOPHONES

Paul Mvengou Cruz Merino Ce numéro poursuit les objectifs du précédent, à savoir, s’interroger sur l’existence de formes, d’expressions, de pratiques d’une colonialité du pouvoir en exercice dans les espaces francophones. Loin d’être redondant, ce nº4 bis engage un regard à partir des territoires/départements d’ « Outre-Mer » français. À cet objectif, il nous a semblé judicieux, étant donné la configuration de crise sanitaire globale, d’inclure un axe portant sur les liens entre la pandémie de coronavirus et la colonialité du pouvoir. En…

Lire la suite Lire la suite

De la dépossession, dépendance et domination en Guadeloupe. Actualité de la colonialité en exercice dans l’Outre-Mer français.

De la dépossession, dépendance et domination en Guadeloupe. Actualité de la colonialité en exercice dans l’Outre-Mer français.

Rémadjé N’Garonné Rémadjie N’Garoné, Docteure en Anthropologie sociale et culturelle, ATER à l’Université des Antilles (Laboratoire Caribéen de Sciences Sociales, LC2S) La société guadeloupéenne fait face aujourd’hui à d’importants problèmes environnementaux et sanitaires. L’hôpital principal de Pointe-à-Pitre n’est plus entièrement fonctionnel depuis l’incendie qu’il a subi à la fin de l’année 2017 et qui a mis à jour des dysfonctionnements importants dans sa gestion administrative et financière. La distribution et la potabilité de l’eau distribuée ne sont plus entièrement garanties…

Lire la suite Lire la suite